Jeux de rôles littéraire !


Nous avons tous eu un jour ou l’autre l’occasion de nous mettre dans la peau d’un autre, c’est toujours un jeu de notre enfance, le carnaval de primaire ou autres fêtes qui sont propices à ce genre de divertissement, qui permet de stimuler notre imagination en sortant des sentiers battus de notre façon de penser. Entrer dans la peau d’un autre, c’est penser autrement.

Avec les nouvelles technologies, les façons d’appréhender les jeux de rôles se sont diversifiées. Cela a commencé fin des années 1960 avec Chainmail créé par Gary Gygax, un jeu de plateau mettant en place un univers fantastique à l’image du seigneur des anneaux publié en 1966. Puis l’apparition des ordinateurs et des premiers réseaux informatiques permettent déjà dans les années 80 de s’échanger des messages pour créer une nouvelle forme d’inter-activité, ce sont là les prémices du jeu de rôle à distance. Parallèlement, se développent les premiers jeux vidéo qui explorent dans un premier temps les manières de jouer en local, face à sa console ou son ordinateur. Avec les jeux en ligne, l’utilisateur est désormais confronter à distance à d’autres joueurs à partir de serveurs, mais cela est un autre univers parallèle aux forums de jeux de rôles littéraire.

C’est souvent de ce monde parallèle que proviennent des écrivains en herbe. Un joueur raconte « Avec un ami, nous avons commencé à jouer à un jeu en ligne sur un navigateur de gestion spatiale, où il fallait naturellement choisir un nom de joueur, un nom pour l’empire, etc … Mon ami m’a montré le jeux de rôles littéraire, ce truc où tu t’embêtes pendant de longues minutes à faire des descriptions bizarres d’un environnement que tu ne vois pas, de personnes que tu ne verras jamais, et d’actions auxquelles tu ne participeras pas plus.[…] » Donc même si ces manières de jouer sont opposées, le lien entre les deux est possible.

Le jeu de rôles littéraire (terme réduit à rp) s’est développé sur les plateformes permettant la création de forum. Les thématiques de ces forums sont variées et sujettes à une mode. On en observe deux types de forums, ceux au scénario totalement inventé et ceux dont le scénario est tiré d’un film, d’une série ou d’un livre, ces derniers arrivent à avoir la plus importante longévité. Ainsi des livres au succès planétaire comme Harry Potter ou Twilight continuent d’alimenter les scénarios, tout simplement parce que contrairement aux scénarios inventés, les joueurs sont familiers de ces univers, ils en connaissent les personnages, les rouages et ont envie d’en faire partie. Une réaction finalement primitive, on s’approprie ce qui nous plait.

Ces forums sont gérés par une équipe administrative dont le rôle est de les faire évoluer, de trouver de nouvelles intrigues, d’établir des partenariats pour se faire connaître, de juger le niveau des joueurs pour les intégrer ou non, et bien entendu de faire respecter l’ordre selon une charte qui est souvent la même d’un forum à l’autre.

Ces forums touchant une population ayant pour la majorité entre 15 et 25 ans, on peut penser à une certaine contradiction à une époque où on reproche aux jeunes d’être fâchés avec l’orthographe et le français en général. Alors quelle est la motivation de cette poignée d’irréductibles qui troque sans honte le langage sms pour des phrases construites dans les règles de l’art ? On discerne trois types de joueurs. Pour les relever, j’ai posé trois questions à certains d’entre eux, « Comment avez vous commencé le rp ? » « Combien de temps en avez vous fait ? » « Que vous apporte le rp littéraire ? »

Le/La perfectionniste

Ce type de joueur ou de joueuse émerge chez ceux ayant déjà le plaisir d’écrire et l’amour de la langue. Ils sont néanmoins conscients de leurs lacunes, ils cherchent donc un moyen de s’améliorer en s’amusant. Les forums leur offrent un espace où ils peuvent trouver de l’aide et des conseils auprès de personnes de leur âge qui sont ou qui ont été dans le même cas qu’eux. C’est le cas de Kheira « J’ai commencée le rp lors de ma dernière année de lycée. Pourquoi ? Tout simplement parce que je souhaitais pouvoir m’améliorer à l’écrit sans ressentir trop de « pression ». Etre dyslexique et en L ce n’est pas top, car tu n’as pas suffisamment de temps pour te relire.[…] ». Ce besoin de s’améliorer peut être aussi ressenti par des personnes qui ne sont pas françaises d’origines et qui se perfectionnent dans notre langue, comme Arya « Et puis l’air de rien, n’étant pas française d’origine et n’ayant pas le français pour langue maternelle, me mettre au RPG même des années après mon arrivée en France, ça m’a permis de poser un style d’écriture, de tenter des tournures de phrases, d’avoir plus de vocabulaire. »

L’évadé(e)

Beaucoup de joueurs voient cette activité comme une échappatoire, une coupure dans la journée que ce soit pour sortir d’une réalité plutôt dure « Je cherchais seulement à échapper à la réalité. J’avais dix-sept ans quand j’ai commencé le RP et j’étais malade. Cela faisait plusieurs mois, que j’avais commencé à souffrir de migraines chroniques. Mais aucun médecin à l’époque n’était parvenu à déterminer ce qui m’arrivait. Cela a duré ainsi pendant deux ans. Je restais cloitrer dans mon lit du jour au matin, je ne supportais aucune lumière forte et il en était de même pour les sons. Lire des romans ne dure qu’un temps ! J’ai donc choisi une autre alternative. » (Many) ou juste pour se changer les idées quelques minutes par jour. Ces forums sont donc source d’évasion et de détente puisqu’ils permettent d’intégrer un cadre tout à fait différent de celui de la vraie vie, comme on sort retrouver des ami(e)s, le côté social de ces forums n’est plus à démontrer.

Il est de notoriété publique qu’internet ouvre la porte aux illusions, aux mensonges et à l’hypocrisie. On se fait passer pour un autre sur les sites de rencontres ou sur les réseaux sociaux, on joue un jeu sur les forums de discussions. Jouer un jeu, est-ce vraiment nécessaire sur les sites dont c’est le but ? Les forums rp proposent justement de jouer un jeu, d’être un personnage fictif, donc en dehors, lorsque les utilisateurs discutent par msn ou sur le tchat du forum, ils ont tendances à être plus franc et à moins se cacher. C’est bien sûr une généralité et les exceptions existent.

L’écrivain en herbe

Lorsque l’on fait du rp, nous sommes bien sûr tous écrivains, mais certains plus que d’autres. Certains joueurs rédigent en parallèle à ces forums, une manière d’enrichir leur écriture et une source d’inspiration comme nous l’explique la joueuse Deydey « J’écris des nouvelles et un roman en parallèle. Pour le moment je ne publie pas, mais je pense que le rp littéraire est un bon moyen de me faire la main. Ça m’aide aussi à tester certaines phrases, voir la réaction des autres pour rendre mes histoires plus « crédibles ». » Ces joueurs et joueuses à l’imagination débordante sont souvent amenés sur ces forums par le besoin d’écrire. D’un point de vue personnel, j’écrivais des histoires avant de commencer à participer à cette activité, ces histoires m’obsédaient et mettaient à mal ma concentration en cours. Ecrire me permettait donc de vider ce trop plein d’inspiration et de rester fixer sur les études. De plus, les besoins et les formes d’écriture évoluent, j’ai commencé avec des fictions et j’en arrive à écrire des articles sur un blog ! Allez savoir quel destin attend chacun de ces artistes de la littérature.

Les forums rp introduisent donc une nouvelle manière d’écrire et de lire, les supports pour la lecture numérique se diversifient, le marché des tablettes tactiles sont en plein boum et permettent de découvrirent des auteurs tels que Hyéronimus, dont premier roman, publié par StoryLab, est uniquement disponible en format numérique. Je vous invite à lire son interview sur le blog MoreThanWords. Les forums sont aussi un moyen d’expression incroyable, c’est écrire sans avoir peur de l’échec, pour son simple plaisir avec d’autres personnes ou pour partager une passion commune, outre celle de l’écriture, c’est bien souvent l’amour du livre ou du film dont le forum tire son scénario. Ils créent ainsi une communauté de fans entretenant l’univers offert par les auteurs qui les bouleversent. Je suis un amoureux du format papier, mais il faut bien rendre à César ses lauriers, il n’y a qu’internet pour rendre cette expérience si riche et si profitable. Cependant il existe toujours un flou juridique quant à savoir si ces forums sont légaux. Des artistes comme J.K Rowling seraient-ils en droit de demander leur fermeture? Mais on part toujours d’un principe, ces forums n’ont pas de but lucratif et selon mon point de vue, l’art se partage.

Je remercie les utilisateurs de mon forum d’avoir répondu à mes questions, je vous remercie d’avoir lu cet article et je remercie les auteurs du monde entier qui nous permettent de nous évader au gré de quelques mots.

Publicités

Le prix d’un sourire

Bonjour et bienvenue sur mon Blog, une petite présentation s’impose.

LE BRIS Mathieu
Né le 12 décembre 1988
Breton pure souche mais ayant le goût ardent du voyage.Mes passions : Je suis écrivain rôliste, si c’est deux mots ensemble vous semble étrange, je vous expliquerais ce qu’est le rp (Rôle Play) littéraire. Informaticien de formation, surfeur sur la toile par passion. J’aime l’innovation et les nouvelles technologies, toujours émerveillé par ce que l’on peut faire avec un morceau de silicium. J’aime le sport en général, le côté performance plutôt que le côté divertissement, j’ai d’ailleurs fait 10 ans de basket et six mois de boxe française (durée de mon passage à Angers.)

Mon parcours : J’ai quitté Lorient (Morbihan) en 2007, Bac Science et Techniques de l’Industrie Génie Electronique en poche, pour partir pendant trois ans faire un BTS Informatique et Réseau pour l’Industrie et les Services, que j’achèverais en 2010 à Lannion (Côte d’Armor). Pas encore décidé à rejoindre les rangs du pôle emploi, je pousse encore pour une dernière année d’étude à Angers en Licence Professionnel Réseau et Télécommunication. J’ai été amené à effectuer des stages dans plusieurs entreprises, la Fnac en 2008, Meti en 2009 et dans le service informatique du centre hospitalier de Bretagne sud en 2011.
Mon ambition aujourd’hui est d’intégrer les rangs de l’armée de l’air en tant qu’informaticien, je passerais pour cela un test de recrutement à Rennes fin juin.

Pourquoi ce blog : Parce que j’aime écrire, j’aime écrire mes pensées de manière réellement littéraire, en jouant avec les mots, en étant un brin poétique. Mon idole dans ce domaine est Pierre Desproges que j’admire pour sa verve lyrique. Je veux donc rédiger pour le plaisir de lire et le plaisir de partager. N’hésitez d’ailleurs pas à débattre dans les commentaires, j’y répondrais toujours.

J’aimerais commencer aussi par re-publier un texte que j’avais déposé à l’origine sur Viadéo le réseau social des professionnel. C’est un avant propos et un bon reflet de ma personnalité.

Com’n’Joy

==================================
« Le Prix d’un sourire »

Chacun, hommes et femmes, professionnelles ou étudiants de tous milieux de tout âge, se voit confrontés chaque jour à des petits tracas des petits soucis, rien de bien grave, mais au lieu d’en faire pâtir son humeur, on peut toujours trouver un moyen de sourire, c’est important de sourire, ça montre que l’on est en bonne santé et bien dans sa tête.

Pour prendre un exemple, je vais parler un peu de cette journée qui finalement m’a beaucoup inspiré sur le sujet.

Sans trop rentrer dans les détails, je suis stagiaire dans un service informatique. J’attend la livraison d’un matériel et par téléphone on m’annonce qu’il devrait arriver entre 8h et 13h. J’espère alors qu’il arrivera avant midi afin que je puisse aller déjeuner avec mes amis. 13H30, la livraison n’est pas arrivé et je ne peux même plus espérer aller manger au restaurant universitaire avec mes amis, de ce fait et avec la perspective d’avoir des frais (ne serait-ce que minime) en plus, je grommèle mollement dans un garfieldisme tout à fait anti-lundi. Et pourtant, quelle remarquable pause déjeuner, j’ai fini par manger un sandwich dans un parc sous un soleil régnant sans partage, et avec de la bonne musique pour laisser errer mon esprit dans les tréfonds sans limites des terres fertiles de mon imagination. Mon grommellement mou et mon humeur de chat orange bien connu ne furent plus que de lointains souvenir.

Deuxième moment « négatif » : Travaillant sans regarder l’heure, je m’aperçois que je suis resté au delà de mon horaire et que je risque de louper mon bus, filant dans un rapide « bonsoir » lancé à mes collègues, je m’élance sportivement dans une course de fond pour rejoindre mon arrêt de bus où je finirais par m’apercevoir que de toutes façon, je n’aurais pas réussi à l’attraper, prochain bus : dans trente minutes, le chat mou et son grommellement sont de retour mais qu’à cela ne tienne, je finis par allez m’égarer dans les rayons riches d’un magasin bien connu pour passer le temps, je tombe sur quelques bouquins aux titres intéressants et trouve même quelques idées de cadeaux pour des amis. Et bien sur, une fois dans le bus la musique de mon lecteur et les discussions par texto avec une amie on définitivement relégué mon cher camarade le chat grognon au rang de simple figurant furtif. D’autant plus que dans ce bus, j’étais comme un amateur de peinture dans une galerie d’art, j’admirais les belles toiles.

Bref, vous l’aurez compris, lorsque vous pensez qu’un élément peut vous gâcher la journée, ça ne coûte rien d’y regarder à deux fois pour voir que finalement ça vous ai profitable, le prix d’un sourire n’est pas cher payé, mais par une journée ensoleillé ça contribue à rendre l’atmosphère plus coloré.

Bonne journée ! ^^